barème du permis de conduire

Code et permis de conduire

Tout savoir sur le barème du permis de conduire


Publié le :

Mis à jour le :

Nom du rédacteur :

🏷️

Partagez notre article !

Pour réussir cette épreuve, il est essentiel de bien comprendre le barème du permis de conduire, qui permet d’évaluer les compétences et la maîtrise du candidat au volant. On vous propose un panorama complet des différents éléments constitutifs du barème et des critères d’évaluation pour maximiser vos chances de succès.

Les grands principes du barème du permis de conduire

bareme permis conduire

Le barème du permis de conduire est fondé sur une grille d’évaluation qui prend en compte l’ensemble des compétences requises pour circuler en toute sécurité et en respectant les règles du code de la route. Cette grille repose sur plusieurs axes :

  • La connaissance des règles de circulation et leur application pratique lors de la conduite ;
  • La maîtrise des situations de conduite courantes (arrêt, démarrage, freinage, stationnement, etc.) ;
  • La capacité à anticiper et réagir face à des événements imprévus ou des situations délicates (gestion du stress, prise de décision rapide, etc.) ;
  • Le respect des autres usagers de la route et la courtoisie au volant.
  Est-ce qu'on peut garder son ancien permis de conduire ? Suivez bien nos conseils...

Chaque compétence est évaluée selon une notation qui va de 0 à 5, avec un total maximal de 20 points. Le candidat doit obtenir un minimum de 12 points pour réussir l’examen pratique du permis de conduire.

Les différents éléments du barème

permis de conduire bareme

Le barème du permis de conduire est composé d’une série de critères d’évaluation répartis en quatre catégories principales :

  1. La prise de conscience des risques et la gestion de l’espace de circulation ;
  2. La maîtrise technique du véhicule et les manœuvres courantes ;
  3. L’adaptation de la conduite aux conditions et situations particulières ;
  4. Les attitudes relationnelles et comportementales au volant.

1. La prise de conscience des risques et la gestion de l’espace de circulation

Dans cette première catégorie, plusieurs compétences sont évaluées :

  • La vigilance : le candidat doit démontrer qu’il est capable de rester attentif à son environnement, d’anticiper les dangers potentiels et de réagir de manière appropriée en cas de besoin ;
  • Le positionnement sur la chaussée : il s’agit ici de vérifier que le candidat est capable de se situer correctement sur la route en fonction de la signalisation et des autres usagers ;
  • La gestion des intersections et changements de direction : ce critère évalue la capacité du candidat à anticiper et réaliser correctement les différentes manœuvres liées aux croisements, dépassements, etc.
  Faut il un timbre fiscal pour le permis de conduire ?

2. La maîtrise technique du véhicule et les manœuvres courantes

Cette catégorie concerne l’évaluation des compétences techniques liées à la conduite :

  • Le démarrage, l’arrêt et le freinage : il est important que le candidat maîtrise ces éléments essentiels pour une conduite en toute sécurité ;
  • La tenue de route et le contrôle du véhicule : ce critère vérifie que le candidat est capable de maintenir son véhicule sur sa trajectoire tout en adaptant sa vitesse en fonction des conditions de circulation ;
  • Les manœuvres de stationnement et de marche arrière : elles sont souvent redoutées par les candidats, mais leur maîtrise est indispensable pour réussir l’examen pratique.

3. L’adaptation de la conduite aux conditions et situations particulières

La troisième catégorie du barème porte sur la capacité d’adaptation du candidat face à diverses situations :

  • La conduite sous différentes conditions météorologiques (pluie, neige, brouillard, etc.) : il est important de savoir adapter sa vitesse et sa distance de sécurité en conséquence ;
  • La conduite de nuit : l’éclairage et la visibilité sont réduits, ce qui demande une vigilance accrue ;
  • La conduite sur différents types de routes (autoroutes, routes de campagne, zones urbaines, etc.) : chaque environnement présente des spécificités qui nécessitent une adaptation de la conduite.

4. Les attitudes relationnelles et comportementales au volant

Enfin, la dernière catégorie du barème évalue les attitudes et le comportement du candidat au volant :

  • Le respect des autres usagers : cela inclut la prise en compte des piétons, cyclistes, motards, etc., ainsi que la courtoisie et le respect des règles de priorité ;
  • La gestion du stress et des émotions : il est essentiel d’apprendre à maîtriser son stress pour éviter qu’il n’impacte la qualité de la conduite ;
  • L’autonomie et l’initiative : le candidat doit être capable de prendre des décisions rapidement et de manière autonome.
  Est-ce possible de passer le permis avec un passeport etranger au lieu d'une carte d'identité ?

En prenant en compte l’ensemble de ces critères, la grille d’évaluation permet d’avoir une vision globale des compétences du candidat et de déterminer s’il est apte à obtenir son permis de conduire. Pour mettre toutes les chances de votre côté, entraînez-vous régulièrement et solliciter les conseils de votre moniteur d’auto-école.

Laissez nous une note !

Rodolphe Pariso

Rédacteur actualité auto

Salut, je suis Rodolphe. Depuis toujours, je nourris une passion débordante pour l'automobile. J'ai toujours été fasciné par le ronronnement des moteurs, l'éclat des carrosseries et la technologie innovante qui fait avancer le monde de l'auto.

Laisser un commentaire